Je rejoins le Groupe UDI & Indépendants à l’Assemblée Nationale

Je rejoins ce groupe parlementaire au titre des « indépendants » parce que c’est un groupe où chacun est respecté dans ses convictions et où chacun à sa liberté de vote. Mais tous se rejoignent dans une philosophie qui me correspond : travailler de façon constructive et libre, au service de la France, de tous les Français, sans parti-pris et clivages politiques.  Un an après mon exclusion du groupe LaRem, c’est un temps raisonnable pour prendre du recul et analyser les choses de façon factuelle. Travailler pour le bien de tous, avec bon sens, simplement. Tel est mon devoir, que je continuerai à faire avec pugnacité.


COMMUNIQUE DE PRESSE – Agnès THILL rejoint

le Groupe UDI – Indépendants de l’Assemblée Nationale

« Bon anniversaire ! » : un an en cette fin juin, que la presse m’apprenait mon exclusion de La République En Marche. Exclusion non justifiée sur décision arbitraire sous la pression de quelques-uns. Le dossier d’instruction l’atteste.

Une année de réflexion, de doutes, de questions, et pourtant d’engagements toujours, de certitudes toujours plus enracinées, quant à mes missions, mes valeurs, mes devoirs et mes convictions.

En m’engageant dans le groupe LaREM, je croyais vraiment qu’il était possible de faire de la politique autrement, sortir des clivages gauche / droite, de dialoguer tous ensemble, d’écouter, d’entendre, de respecter. Mais non, la réalité est toute autre, j’y ai trouvé des luttes d’influence, du dénigrement, de la malveillance, du sectarisme, le devoir de pensée unique, le PS que je quittais en 1991 mais en pire. Serais-je encore dans le groupe si je n’avais pas été exclue ? Je ne crois pas. Et il y a des projets de loi sur lesquels je n’aurais pas suivi la majorité.

Les deux piliers de notre République, l’Éducation et la Justice, sont malades. On devrait bien s’atteler à les soigner.

Un an, c’est un temps raisonnable pour prendre du recul et analyser les choses de façon factuelle.

Il y a du bon et du mauvais partout. Je vote « Pour » des textes, quelles que soient leur provenance pourvu qu’ils soient pour l’intérêt général. Et plein de Bon Sens finalement. Pourquoi un bon texte serait systématiquement rejeté, ou tellement amendé par principe, par la majorité, pour qu’il finisse par perdre toute sa substance, ou volé aux autres pour se l’approprier ?

En étant depuis un an « non inscrite », j’ai pu en constater les avantages et les inconvénients : D’un côté, être totalement libre de mes votes et de mes prises de parole, représenter parfaitement mes concitoyens. De l’autre côté, aucune représentativité à la conférence des Présidents, au bureau de l’Assemblée, en commission. Des prises de parole en temps programmé scandaleusement ridicules. L’ignorance totale des non-inscrits dans les décisions, les règles, la communication.

C’est aussi aucune possibilité qu’une proposition de loi soit mise à l’ordre du jour, alors que j’en rédige, ou de faire adopter des amendements majoritairement rejetés car pas de la majorité, de ne jamais pouvoir être rapporteur ou nommée sur une mission. Et j’en oublie … Depuis un an, nous avons travaillé avec mon équipe sur une quantité incroyable de textes, tout cela est donc très frustrant.

Ainsi, après réflexion, et suite à mes échanges avec différents groupes représentés à l’Assemblée Nationale, j’ai finalement sollicité le nouveau groupe UDI-indépendants pour les rejoindre.

Parce que c’est un groupe avec des élus à sensibilité de droite et du centre où chacun est respecté dans ses convictions et où chacun à sa liberté de vote. Mais tous se rejoignent dans une philosophie qui me correspond :

Travailler de façon constructive et libre, au service de la France, de tous les Français, sans parti-pris et clivages politiques. Je rejoins les valeurs déclinées dans leur déclaration de groupe à l’Assemblée Nationale.

Je viens de la Gauche, et me voilà à droite ! L’école est le reflet de la société. Et trente années en écoles urbaines, rurales, m’ont peu à peu montré les failles de notre laxisme. Nous avons besoin d’ordre et de discipline. Pour grandir, pour nous épanouir, pour être libre, pour vivre en sécurité, pour réussir. Le nier, c’est de la démagogie et plonger notre pays dans l’abîme.

Je rejoins ce groupe parlementaire au titre des « indépendants », je les remercie de m’accueillir. J’en suis ravie et fière. C’est une nouvelle page de ma vie politique qui s’ouvre, je sais que mes concitoyens de la 2ème circonscription de l’Oise comprendront les raisons de mon choix. En rejoignant ce groupe d’indépendants, je ne trahis par leur confiance, bien au contraire, je reste en total accord avec les convictions que j’ai défendues durant ma campagne de 2017 : faire de la politique autrement, les défendre et les représenter avec bon sens, sans consignes absurdes et en continuant à être à leur écoute. Je refuse la politique politicienne. Je n’adhère ni à la langue de bois, ni aux courbettes, ni aux mensonges, ni aux postures, ni aux déclarations pour plaire aux uns ou aux autres, ni aux doubles langages.

Travailler pour le bien de tous, avec bon sens, simplement. Tel est mon devoir, que je continuerai à faire avec pugnacité.

Beauvais, le 22 juin 2020

 Agnès THILL


 

Télécharger le pdf