Mission de réflexion sur la réforme du baccalauréat

J’ai été nommée co-rapporteur par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de la Mission flash « Spécialités en terminale dans le cadre de la réforme du baccalauréat »

La réforme du baccalauréat est une véritable réforme de société, puisqu’elle concerne des générations entières de jeunes, et leur avenir avec eux. C’est pourquoi j’ai souhaité candidater pour être rapporteur de cette mission flash sur les spécialités en terminale.

Depuis juin 2020, il n’y a plus de série L, ES et S au bac général mais des parcours comportant deux spécialités choisis par chaque lycéen en fonction de ses goûts et de ses ambitions.

Je serai particulièrement attentive à ce que la douzaine de spécialités actuellement proposées n’empêche pas de mettre l’accent en priorité sur les fondamentaux : lire, écrire, compter, dont la maîtrise est de moins en moins bien acquise, même en études supérieures.

Dans ce nouveau bac, la part de contrôle continu est plus importante (40% de la note finale) avec notamment l’organisation de sessions d’évaluations communes (anciennement appelées E3C).

Enfin, la grande nouveauté est l’apparition d’un grand oral en terminal, afin de mettre en valeur la prise de parole qui, des lycées à l’Assemblée nationale, est un exercice particulièrement formateur.

Depuis fin mai, nous organisons des auditions avec les organisations lycéennes, la DEGESCO, des recteurs, des proviseurs, des enseignants, des syndicats, conseillers d’orientation, psychologues …     et nous pouvons d’ores et déjà confirmer des points positifs :

  • Grâce à une réelle spécialisation dans certaines matières, les élèves sont mieux préparés pour le supérieur
  • La réforme favorise le travail régulier et évite le bachotage
  • Elle permet une organisation plus facile des épreuves et des corrections

mais également négatifs :

  • Le contrôle continu est une source de stress et d’inégalités
  • Le grand oral peut être un exercice discriminant
  • L’inégalité géographique face aux options

A l’issue des auditions mi-juillet, nous finaliserons un rapport qui sera présenté à la représentation nationale le 21 juillet.